Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Salut ! Si tu es sur cette page, c'est qu'il est fort probable que toi aussi, tu aimes le Rubik's Cube. Peut-être même que c'est ta passion et que toi aussi, tu t'intéresses de très près au speedcubing ?! Je suis Edouard Chambon, un ancien de la planète speedcubing et aujourd'hui, un amateur parmi tant d'autres. A travers ce texte, je vais te raconter l'évolution de ma passion et ma courte histoire autour du Rubik's Cube auquel j'ai consacré une petite partie de ma vie !

La découverte du Rubik's, la naissance d'une passion

edouard chambon speedcubing championVous vous demandez sans doute à quel âge, j'ai commencé à résoudre le Rubik's cube ? Je n'ai pas vraiment commencé jeune, j'ai résolu mon premier Rubik's cube à l'âge de dix-sept ans. J'en avais eu un quand j'étais petit comme beaucoup de gens... Mais sans jamais n'arriver à le résoudre à tel point que j'avais abandonné et je l'avais mis de côté. C'est bien plus tard, à l'âge de dix-sept ans, en 2003, que j'ai ressorti le Rubik's cube du tiroir dans lequel il était resté une dizaine d'années. Après avoir enlevé la poussière, j'ai essayé de le résoudre. Cette idée n'est pas sortie de nulle part; tout avait commencé quelques jours avant quand un collègue d'école était arrivé au lycée avec un Rubik's cube en annonçant qu'il venait juste de trouver la solution. Avec quelques amis, nous l'avons regardé le résoudre... Cela paraissait tellement facile. J'étais fasciné et je n'avais qu'une envie, c'était d'apprendre la technique moi aussi. A l'époque, ce n'était pas comme aujourd'hui, il n'y avait pas autant de sites parlant, expliquant, présentant des méthodes optimales de résolution du 3x3x3. Vous avez de la chance. J'ai commencé tant bien que mal à essayer de le résoudre par mes propres moyens et je suis arrivé à faire la première face, mais impossible d'aller plus loin. Avec toujours autant de motivation (attention, il ne faut pas lâcher au début !), je l'ai résolu pour la première fois seul et sans l'aide de solutions écrites ou imprimées au bout de deux semaines. Pas facile de mémoriser toutes ces formules. J'étais à des lieux de penser à ce moment-là que le Rubik's cube allait devenir une passion et que je battrais un jour le record du monde du 3x3x3.

Quelques mois passèrent et je continuais de temps en temps de faire quelques résolutions. Tant bien que mal, j'arrivais à finir le cube dans n'importe quelle configuration en un peu plus d'une minute. C'était déjà bien, mais mes quelques amis qui s'entraînaient plus souvent que moi progressaient aussi beaucoup plus vite que moi. Nous organisions régulièrement de fameux "battle", course à la résolution la plus rapide. Je ne suis pas sûr qu'on puisse appeler cela speedcubing lorsque les temps de résolution tournent autour de la minute. Bien sûr, pour éviter les triches, c'est l'adversaire qui s'occupe du mélange. Toute tentative de mélange plus difficile qu'un mélange aléatoire classique état alors fortement encouragée. Dans ces mini compétitions, je réalise que je suis à la traine !passion rubiks cube champion speedcubing

Mais, un jour, en me promenant sur Internet, je découvre que des championnats de France vont se dérouler à Paris la même année et le trajet est remboursé pour tous les compétiteurs réussissant une moyenne à moins de 40 secondes. C'est dans 3 mois et je ne suis pas si loin des 40 secondes : je l'ai déjà fait plusieurs fois, avec un peu de chance. Mais ma moyenne stagne autour de la minute et c'est impossible pour moi d'aller plus vite avec ma méthode actuelle. Je décide alors d'apprendre la méthode intermédiaire de résolution en entier. La méthode se rapproche beaucoup plus de la méthode Fridrich utilisée pour le speedcubing : les 2 premiers étages en une seule fois et le dernier étage en 3 formules : 2 pour l'orientation et une pour la permutation. Je n'aurai pas le temps de tout apprendre à temps, mais mes temps s'améliorent à chaque session d'entrainement. Mes amis et moi avons décidé de prendre nos billets de train pour Paris et je n'ai plus le choix, il me faut redoubler d'entraînement pour atteindre la limite des 40 secondes.

C'est à ce moment-là aussi que je commence à m'intéresser sérieusement à tous les types de Rubik's Cube et à toutes les marques de cubes pour le speedcubing. Pour être performant, il faut avoir un bon rubix qui glisse bien et qui est adapté avec ma dextérité. Je me suis très vite tourné vers le Dayan. C'est celui que je vous recommande personnellement. J'aime bien ceux qui ont des étiquettes, certains préfèrent ne pas avoir d'étiquettes, car elles ont tendance à se décoller et il faut acheter de nouvelles à chaque fois. Eh oui ! A force de s’entraîner... Les étiquettes s’abîment vite.

Le 16 avril 2004, je termine 14ème sur 19 des championnats de France 2004 avec une moyenne de 39.48 secondes. De justesse. Un peu de chance, je ne suis pas tombé sur les formules que je ne connaissais pas. En tout cas avec le recul, je me rends compte que le fait d'être plusieurs à un niveau similaire nous aide beaucoup à progresser.

La phase de progression

Championnats du monde rubiks cubeLe challenge soulevé par ces championnats de France à créé chez moi une vraie passion. La rencontre de plusieurs passionnés lors de la compétition fut très enrichissante. Le stress de la compétition peut être vécu négativement par certains speedcubers, mais cela a vraiment été une expérience intéressante pour moi. Je sais à ce moment-là que je reviendrai l'année d'après avec des objectifs beaucoup plus hauts. Je continue l'entraînement régulièrement tout en passant beaucoup de temps sur l'amélioration de la méthode. J'apprends la méthode Fridrich en entier et je cherche à améliorer les formules que j'utilise. Je creuse tout Internet pour trouver les meilleurs algorithmes. Jusqu'au jour où je découvre Cube explorer, un logiciel libre de droits qui permet de générer ses propres algorithmes. Le logiciel se base sur la configuration que l'on veut résoudre et utilise la force brute - essai de toutes les combinaisons possibleCompetition rubiks cube geants. Cela permet de découvrir de nouvelles façons de résoudre certains cas, cela permet aussi de gagner du temps sur la résolution.

Les moyennes s'enchainent et les temps diminuent. Je gagne environ 4 secondes par mois et les barres tombent les unes après les autres : 30 secondes, 25 secondes puis la barre - à l'époque - mythique des 20 secondes. Je suis passé de 40 secondes à 16 secondes de moyenne en un an grâce à un entraînement soutenu, une heure par jour en moyenne. Les prochains championnats de France arrivent est l'objectif est clair bien que je ne sois pas parmi les favoris. Finir sur le podium serait une très belle surprise à titre personnel.

Le jour de la compétition, je me surpasse et remporte mes premiers championnats de France en battant entre autres le record d'Europe qui appartenait alors au belge Lars Vandenbergh. Complètement inattendu ; je suis maintenant l'un des qualifiés pour représenter la France lors des prochains championnats du monde 2005 à Orlando aux Etats-Unis.

Les compétitions et les records du monde

rubiks cube medaille championnats france

Je continue la préparation intensivement pour les championnats du monde et les temps continuent de s'améliorer. Je suis désormais devenu un vrai passionné. Je participe régulièrement à des discussions passionnantes avec plusieurs Français - Jean Pons, Sébastien Félix, Jean-Baptiste & Thibaut Jacquinot - dans le but d'améliorer la méthode Fridrich telle qu'elle est alors utilisée. La plupart des speedcubeurs utilisent déjà cette méthode à l'époque, mais c'est une version assez ancestrale de celle qu'on connait aujourd'hui. On s'échange des conseils, des idées de méthodes, des points d'amélioration. Tout simplement, on réfléchit comment faire mieux. On décompose chaque formule pour en voir les points forts et les points faibles. Tout cela conduit à une amélioration notable du niveau de chacun et le départ pour mes premiers championnats du monde aux Etats-Unis arrive à grands pas. Ma meilleure moyenne avant de partir ? 14.30 secondes. Il faut préciser que les moyennes à l'entrainement sont généralement réalisées sur 12 cubes, et non sur 5 comme en compétition, ce qui rend plus difficile la progression et qui minimise l'impact des coups de chance.

Lors de ces championnats du monde 2005, je suis enchanté de rencontrer en personne plusieurs grands noms du Rubik's cube dont je contribuais régulièrement au site Internet : Ron Van Bruchem, fondateur de la World cube association, et aussi webmaster du site speedcubing.com ou chaque speedcubeur poste régulièrement ses meilleurs temps. Ron possède le Rubik's cube comme passion et cela se voit. Je rencontre aussi Shotaro Makisumi dit Macky, jeune speedcubeur américain qui possède tous les records du monde et dont je regardais les vidéos à mes débuts.

La compétition se déroule dans les locaux du parc d'attractions Disney à Orlando et des Rubik's cube géants ont été installés un peu partout. La compétition se révèlera très serrée et je ressens pour la pTrophee medaille champion speedcubingremière fois de ma "carrière" fortement le stress lors de chacune des résolutions. Cela ne rigole plus. Je sens que je tremble, probablement aussi lié au décalage horaire et au peu d'heures que j'arrive à dormir chaque nuit. Malgré cela, je termine à une très belle et inattendue deuxième place, juste derrière l'autre français venu avec moi, Jean Pons. Et Macky, celui qui m'avait inspiré lorsque j'avais commencé finit troisième alors qu'il était l'immense favori. Deux ans avant, je ne savais pas résoudre un Rubik's cube.

Je rentre donc en France avec un magnifique trophée, un beau petit chèque et surtout pleins de souvenirs. S'ensuivent quelques interviews, passages télévision, radio nationales et locales complètement surréalistes : dans le désordre, Le mur avec Benjamin Castaldi, le Journal Télévisé de France 3 Rhone Alpes, le 6 minutes de M6 entre le champion de France de lancer d'oeufs et celui de lancer de bérets. Avec tout cela et aussi par manque de temps pour des raisons personnelles, je vais mettre en pause l'entraînement pendant presque une année. Difficile de retrouver la motivation après un podium de championnats du monde.

Puis, plus tard, la motivation revient et les compétitions reprennent. Très vite, un objectif s'installe : arriver à battre le record du monde et défendre mon titre aux championnats du monde 2007. J'arriverai pour la première fois à battre le record du monde lors de l'Open de Belgique en 2007, mais j'ai échoué dans la défense de mon titre à Budapest. Je termine cinquième alors que je faisais partie des favoris. Yu Nakajima, un japonais d'une quinzaine d'années remporte le titre à la surprise générale. Mais je continue l'entrainement et espère bien battre d'autres records. Je multiplie les compétitions en Europe début 2008 avec cet objectif en tête. Pour battre un record du monde, il faut que toutes les conditions soient réunies : être en forme, avoir du bon matériel et un petit coup de chance. Toutes ces conditions seront réunies et lors de l'Open de Murcie en 2008. Finalement, le Rubik's cube m'aura permis de beaucoup voyager, la plupart du temps en Europe, mais aussi en Asie et en Amérique. C'est devenue l'une de mes principales passions pendant quelques années.

Les autres disciplines : le 2x2x2, le 3x3x3 les yeux fermés, le 4x4x4

Je m'intéresse aussi à d'autres disciplines : le 2x2x2 où je reprends la méthode très peu utilisée des CLL que je décide d'améliorer en revoyant chaque algorithme un par un. Cube explorer ne permettant pas à l'époque de générer les algorithmes optimisés pour le 2x2, je décide de programmer un solver en C++. Je me prends au jeu et le 2x2 devient à son tour une vraie passion. Je n'ai aussi plus le temps à consacrer pour rester parmi les meilleurs au 3x3. Tout cela me permettra de battre le record du monde du Pocket cube à plusieurs reprises et notamment en finale des championnats d'Europe en 2008, l'une de mes plus belles réussites.

Je m'intéresse beaucoup aux méthodes utilisées pour résoudre le cube les yeux fermés. L'une des plus utilisées à l'époque, la méthode Pochmann se base sur une association de couleurs à des objets pour faciliter la mémorisation. Cela ne me convient pas bien et je découvre avec l'entrainement que je mémorise beaucoup mieux les lettres. Ne me demandez pas pourquoi ! J'associe donc à chaque groupe de deux couleurs une lettre, ce qui me permet d'atteindre un temps de mémorisation du Rubik's cube en une quinzaine de secondes. Je n'ai trouvé aucun article qui décrit clairement et facilement la méthode Pochmann, c'est pourquoi j'ai décidé de créer une page présentant la méthode Pochmann : résolution les yeux fermés.

On ne peut pas faire de 3x3 sans jamais gouter au 4x4. Je me suis un peu entrainé au 4x4 au fur et à mesure de ma progression mais sans jamais devenir un pur passionné, car je trouve les temps de résolution trop aléatoires du fait des parités. Je n'arriverais jamais à atteindre un top niveau mondial. J'aurai tout de même raflé un titre de champion de france sur le 4x4x4.

Conclusion

champion rubiks cube differentes taillesSuite aux records du monde début 2008, je ne retrouverai jamais le temps de m'entrainer pour battre de nouveaux records, même si le Rubik's reste une passion. Je continuerai à me fixer comme objectif les principaux championnats : les Championnats de France où je finirai 4 fois champion : 2005, 2007, 2008 et 2009, les Championnats d'Europe (meilleure place 3ème en 2008) et les Championnats du monde où je ne battrai pas mon classement de 2005, bien qu'étant arrivé plutôt favori en 2007. C'est un échec, mais la compétition est féroce.

Aujourd'hui, je suis un "retraité" du Rubik's cube et ce depuis l'âge de 27 ans. Quand je vous dis que c'est un sport ! Les champions ont maintenant tous autour de 20 ans et moins. La passion est encore là, je continue à faire quelques résolutions de temps en temps et je vois comment je pourrai m'améliorer, mais je n'ai pas le temps nécessaire à y consacrer.

Si vous avez l'occasion de participer à des compétitions près de chez vous, je vous le conseille fortement. C'est la source d'une immense motivation et c'est aussi l'occasion de rencontrer de nombreux adeptes du Rubik's cube et de casse-têtes en tous genre. Si c'est aussi votre passion, allez y faire un tour et vous ne serez pas déçu.

Si vous êtes arrivé jusqu'ici, merci de m'avoir lu, j'ai partagé ma passion de façon la plus sincère et j'espère que cela vous donnera envie de vous intéresser à ce sport qu'est le speedcubing!

Le prochain champion, c'est vous.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail